Depuis toujours l’être humain est confronté à la douleur et tente par tous les moyens de s’en préserver et de lutter contre elle. Face à la douleur, de tout temps, deux attitudes contraires se sont opposées : la combattre ou se résigner.

Malgré les progrès réalisés, ce débat reste encore d’actualité : il y a toujours des réticences à prescrire de la morphine dans les cas qui le justifient. Parfois, l’indifférence se manifeste face à certaines douleurs difficiles à traiter.

« Chacun blêmit au seul mot de douleur, le cœur du médecin sait ce que la raison ignore ».     AMBROISE PARE[1509-1590] Chirurgien.

« La douleur fait arriver à la conscience la vie intérieure du corps qui autrement resterait cachée au malade et au médecin » Descartes (1596 -1650).

« La douleur de la gangrène invite au sacrifice de la partie pour conserver le tout »
Inconnu (Siècle des Lumières XVIIIe ).

 

Aujourd’hui, la douleur n’est plus considérée comme inéluctable, de nombreuses approches interdisciplinaires existent dans le cadre de la douleur.

L’hypnose fait partie de la stratégie de lutte contre la douleur.

L’hypnose peut être utilisée soit seule, soit combinée à des médicaments, elle permet alors de réduire les doses de façon importante.

L’auto-hypnose permet au sujet d’exercer son propre contrôle sur sa douleur.

L’hypnose fait son entrée en salle d’opération avec l’hypno-sédation pratiquée par des médecins anesthésistes.

Toutes ces techniques sont enseignées dans nos formations.