Qu’est-ce que l’hypnose ? 
Milton Erickson:
L’hypnose est un mode de fonctionnement psychologique dans lequel le sujet se détache de son environnement pour fonctionner à un niveau inconscient.

Chertok :
L’état hypnotique est un état modifié de conscience (EMC), à la faveur duquel l’opérateur peut provoquer des distorsions au niveau de la volition*, de la mémoire et des perceptions sensorielles.
Pour Chertok, il s’agit d’un quatrième état de l’organisme actuellement non objectivable.
Les autres états étant : l’état de veille, le sommeil et le rêve.

* volition : acte de volonté, évènement par lequel un individu se met en mesure d’agir en vue d’un résultat interne ou externe. La volition, vise à la production d’un changement et se traduit en action.

Jean Godin :
Mode de fonctionnement psychologique dans lequel un sujet, grâce à I’ intervention d’une autre personne, parvient à faire abstraction de la réalité environnante, tout en restant en relation avec l’accompagnateur. Ce « débranchement de la réaction d’orientation à la réalité extérieure », qui suppose un certain lâcher-prise, équivaut à une façon originale de fonctionner à laquelle on se réfère comme à un état. Ce mode de fonctionnement particulier fait apparaître des possibilités nouvelles : par exemple des possibilités supplémentaires d’action de l’esprit sur le corps, ou de travail psychologique à un niveau inconscient. Jean Godin (1991)

Hypnose vient du terme hypnos : dieu du sommeil dans la mythologie grecque (frère de Thanatos).

Bernheim [1840-1919] :
L’hypnose est un état de suggestibilité maximum.

Hoareau et Peigné (1982) :
L’hypnose est un état artificiel de l’homme produit par la suggestion, qui se distingue par une sélectivité particulière des réactions et se manifeste par une augmentation de la réceptivité à l’action psychologique d’un hypnotiseur et la diminution de la sensibilité aux autres influences.

West :
L’hypnose est un état de dissociation contrôlé, obtenu grâce à l’action d’un tiers qui active une capacité de changement d’état de conscience et permet une plus grande concentration dans une direction donnée.

 

Luc Patry (psychiatre français).

L’hypnose est une communication humaniste et chaleureuse pour soulager rapidement la souffrance du corps et de l’esprit.

 

Quelques définitions pour vous y retrouver.

Autohypnose:

Phénomène équivalent à l’hypnose mais obtenu sans l’aide d’un opérateur extérieur. La capacité d’imagination et de « pénétration » dans son imaginaire joue un rôle facilitateur important dans l’autohypnose. Cette capacité à l’instar de beaucoup d’autres s’apprend et se perfectionne.

– L’autohypnose primaire: mécanisme naturel de type rêverie plus ou moins intense.

– L’autohypnose secondaire se produit à la suite d’une séance d’hypnose au cours de laquelle l’opérateur a suggéré cette possibilité de réinduction.

Transe hypnotique:

Mode de fonctionnement qui implique les niveaux conscient et inconscient. Il existe plusieurs niveaux de profondeur de transe. Selon Milton Erickson, la transe profonde permet aux sujets de fonctionner convenablement et directement à un niveau inconscient sans interférence de la conscience.

Remarque :

Il existe différentes catégories de transe:

– La rêverie de tous les jours, Milton Erickson parle de « transe spontanée quotidienne » (« common everyday transe »). Le sujet a les yeux dans le vide, le corps en totalité ou partiellement immobile (catalepsie), perte de contact avec la réalité.

– La transe hypnotique (elle équivaut à la précédente amplifiée),

– La transe somnambulique (hypnose de théâtre).

– Hyper absorption dans une tâche (concentration), ex télévision.
Induction

Procédure qui permet de mettre le sujet en fonctionnement hypnotique. Elle permettra de « séparer l’inconscient du conscient, le corps de l’esprit, grâce à un détournement de l’attention du conscient, elle permet à l’individu d’avoir accès à ses ressources. Le sujet va se centre sur ses processus internes (cénesthésie), ses EI (sensations et émotions), souvenirs et besoins… Cette phase de début peut être plus ou moins longue suivant le sujet et surtout suivant l’approche hypnotique. Milton Erickson a souligné en 1952 la différence entre l’induction hypnotique et l’utilisation de la transe.

Suggestion:

La suggestion bien évidemment n’est pas propre à l’hypnose.

Définition générale: Action de suggérer, l’idée suggérée. Influence exercée sur notre comportement par une autre personne sans que nous en soyons conscients.

« La suggestion consiste à faire dans l’esprit des autres une petite incision où l’on met une idée à soi. » Victor Hugo [1802-1885]

Pour Milton Erickson, Les suggestions peuvent utiliser les potentiels de chaque patient mais ne peut pas leur imposer quelque chose de totalement nouveau. Pour Milton Erickson le patient, ou plutôt son inconscient, reste maître de la situation.

 

Suggestibilité.

Action d’accepter plus ou moins facilement des suggestions (hypnotiques ou non).

Pour certains, l’hypnose augmente la suggestibilité (acceptation et réalisation).

Selon Milton Erickson (1932), l’acceptation de la suggestion n’est pas augmentée sous hypnose. Jean Godin en 1991 va dans ce sens et ajoute: si la suggestion est acceptée, la réalisation sera augmentée avec l’hypnose.

Pour André Weitzenhoffer, les premiers chercheurs (Prosper Despine [1812-1892 – étude sur le somnambulisme] et J. Braid [1795-1860]) ne considéraient pas la suggestibilité comme une caractéristique de la transe.

Ce sont des chercheurs comme Liebeault [1823-1904 – école de Nancy] et Bernheim [1840-1919]qui ont présenté la suggestibilité comme la condition pour que l’on puisse parler de transe.

 

A quoi sert l’hypnose ?

 

L’hypnose va permettre deux grandes actions :

– Accroitre l’action de l’esprit sur le corps.

– Augmentation des fonctionnements inconscients.

 

L’hypnose va amplifier l’action de l’esprit sur le corps:

Nous savons tous que le corps agit sur l’esprit soit dans le sens de la guérison (effet placebo), soit dans le sens de la maladie (maladie psychosomatique).

Cette action de l’hypnose va particulièrement intéresser le corps médical.

Le Docteur Chertok applique une pièce de monnaie froide sur la peau d’un sujet et suggère sous hypnose que la pièce est brulante. Le patient va présenter tous les symptômes d’une brulure à l’endroit de l’application de la pièce.

L’hypnose va amplifier le fonctionnement inconscient:

Ce qui n’est pas conscient n’est pas sans action… bien au contraire ! Toute l’histoire de la psychanalyse (freudienne ou non) et de la psychologie montre à quel point nous sommes guidés par notre inconscient.

Si Copernic a montré que la terre n’était pas au centre de l’univers, si Darwin a montré que nos ancêtres étaient des animaux, la psychologie moderne a montré que notre libre arbitre était plus modeste que nous le pensions et que nous sommes fortement influencés par des processus qui échappent à notre conscience.

L’hypnose va agir en augmentant le fonctionnement de l’inconscient, encore faut-il orienter cette action pour agir de façon ciblée.

Cette action de l’hypnose va particulièrement intéresser les psychiatres, psychologues et psychothérapeutes.

 

 

Ces deux fonctions de l’hypnose permettent de définir l’hypnose comme :

« Une communication humaniste et chaleureuse pour soulager rapidement la souffrance du corps et de l’esprit ». Luc Patry.